Accès direct au contenu


Version française > Le projet LIFE Grande Mulette > Présentation

Présentation


Le projet LIFE+ conservation de la Grande Mulette (Conservation of the Giant Pearl Mussel in Europe, LIFE13 BIO/FR/001162) est un projet œuvrant à la préservation et la conservation des populations de grandes mulettes (Margaritifera auricularia).
 
  • LIFE+ est L’Instrument Financier pour l’Environnement de l’Union Européenne, consacré aux projets environnementaux. Il finance des actions qui contribuent au développement et à la mise en œuvre de la politique et de la législation communautaires dans le domaine de l’environnement.
  • Le LIFE+ Grande Mulette est ainsi un projet financé par l’Union Européenne et porté par l’Université François-Rabelais avec le Conseil Départemental de Charente Maritime en tant que bénéficiaire associé.
 
Les populations de Grande Mulettes ayant considérablement diminué durant ces deux dernières décennies, Margaritifera auricularia est aujourd’hui classée comme espèce en danger critique d’extinction selon l’UICN et fit l’objet d’un Plan National d’Actions, sur lequel se base le programme LIFE+ Grande Mulette.
 
Brochure de présentation disponible ici [PDF - 21 Mo]


Ce programme LIFE+ Grande Mulette a pour objectif de préserver les populations existantes et de réintroduire de jeunes moules dans le milieu afin de reconstituer les populations et recoloniser les milieux.

Les principales actions du projet LIFE :


Reproduction et réintroduction

Une station d’élevage et de reproduction est créée sur le pôle universitaire de Chinon, à proximité immédiate des populations de Grandes Mulettes de la Vienne. L'élevage sera mené à partir de différentes populations françaises afin d'assurer la diversité génétique de l'espèce. Enfin, un programme de réintroduction est également prévu à partir d’individus de différentes classes d'âge.

Restauration des habitats

Mené par le Conseil Général de Charente-Maritime, une action de désenvasement sera menée dans la Charente, lieu d’habitation majeur des Grandes Mulettes. Le dévasement du fleuve permettra de restaurer des habitats naturels de Margaritifera auricularia qui, en raison de la vase, sont aujourd'hui impropres à leur survie et de protéger les populations existantes face à la menace d’envasement

Recherche

Margaritifera auricularia est une espèce encore scientifiquement très méconnue. Redécouverte en 1998 alors qu’on la croyait disparue en France, peu d’études ont encore été menées sur son écologie. Le volet recherche permettra ainsi de développer les connaissances scientifiques sur son interaction avec son environnement, et notamment, de déterminer s’il existe d’autres poissons-hôtes que l’esturgeon européen. Les poissons-hôtes sont un acteur primordial de la reproduction de la Grande Mulette, et permettent aux glochidies (larves de mulettes) de se développer dans leurs branchies au stade premier de leur développement. Par ailleurs, un important travail de recherche porte sur l’élevage des mulettes afin de connaître le développement de l’espèce dans ses jeunes années, ainsi que son mode d’alimentation, sa croissance et ce, afin de lutter contre la fragilité des jeunes moules.

Redéfinition de son statut de conservation, au niveau local et international :

Cette action a vocation à prendre des mesures de protection (Arrêtés Préfectoral de Protection de Biotope par exemple) afin de protéger les populations existantes et leurs habitats et revoir le statut de protection de l’espèce au niveau Européen afin de l’augmenter.
 

Communication

Il permettra de sensibiliser un large public à l’importance de la protection de la Grande Mulette et de permettre l’acceptation des mesures de restrictions relatives à la protection de ce mollusque en voie de disparition. Pour ce faire, plusieurs outils de communication seront mis en place tels qu’un site internet, une brochure, des panneaux d’exposition, un film, des publications…

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Retour au site institutionnel